Podemos, le parti qui peut chamboule le monde politique espagnol
podemos

Depuis son arrivée en 2014, le parti Podemos (« Nous pouvons ») met sens dessus-dessous le monde politique en Espagne. Parti de gauche, dirigé par le presque quadragénaire Pablo Iglesias, il s’est particulièrement fait connaître pour son rejet de l’Europe des banques et des marchés financiers.

 Le PP, parti des conservateurs espagnol perd de sa notoriété depuis la venue de Podemos

De la gauche antilibérale, le parti Podemos transforme le monde politique en Espagne au point d’être déjà considéré comme le vainqueur des législatives prévues se tenir au terme de l’année. Le parti « Nous pouvons » se démarque principalement par son rejet de l’Europe des banques et des marchés financiers et clame de surcroît ne pas vouloir être « une colonie allemande ». Une déclaration qui rappelle ses principes extrémistes. Son programme est en outre axé sur la hausse des salaires et l’application d’un salaire minimum universel et le rajeunissement de l’âge de retraite. Autre cheval de bataille de ce jeune parti créé en 2014 et dirigé par un leader aussi jeune (Pablo Iglesias, 24 ans) : encourager l’alliance des pays de l’Europe du sud. Pour les législatives selon un sondage, 28% de la population serait prête à voter pour ce parti, tandis que 20% voteraient pour le parti des conservateurs ou PP. Pour sa part, le parti des socialistes ou PSOE semble mieux résister à l’arrivée de Podemos : 26,7% des Espagnols lui accorderaient leurs voix. Sinon, le parti de Pablo Iglesias n’envisage pas de se présenter aux municipales prévues pour mai, priorisant justement les législatives.

 Le PSOE perd des voix aux élections européennes

Si de nombreux Espagnols voteraient pour le parti socialiste espagnol ou PSOE lors des prochaines législatives, celui-ci semble malgré tout subir le même sort que l’UMP français : le premier parti de l’opposition a perdu 2,5 millions de voix lors des élections européennes tenues en mai dernier. Une défaite ayant engendré l’élection de nouvelles têtes et qui rappelle sa défaite aux législatives de 2011 face au parti des conservateurs.

About

Laisser un commentaire