Quand la photographie vient moderniser le paysage urbain de Lyon
lyon-paysage-urbain

Afin de rehausser un paysage urbain à la fois moderne et homogène, Lyon se montre créatif. La métropole met ainsi particulièrement en avant le talent de ses photographes. Une image géante récemment installée est venue rehausser le décor du centre ville et l’égayer malgré la présence encore palpable de la saison hivernale.

Photographie et paysage urbain s’associent pour embellir le cadre de Lyon

Elle fait 45 mètres de large et 25 mètres de haut. Une photographie immense, installée au cœur de Lyon, afin de transformer son paysage urbain. Toutefois, bien que l’œuvre soit atypique, mélangeant des perspectives contrastées, d’où son titre « Promenade irrationnelle », elle le bouleverse dans le bon sens : signée Philippe Ramette, elle a la particularité d’ouvrir l’horizon se profilant devant la gare de la Part-Dieu. Etalée sur 1100 m² de bâche, cette photographie imprimée n’a pas été retouchée : aucun photo-montage. L’artiste se présente en effet comme un sculpteur qui fait des photos et pour lequel ces deux domaines sont liés. Sur l’image célèbre, un promeneur, dans une position décalée par rapport au décor qui l’entoure, cette dernière étant pourtant alors bien ancrée dans le décor du centre-ville lyonnais. Une position appelant à une projection physique et mentale selon l’auteur. Cette œuvre reflète bien aussi les goûts du photographe, connu pour ses objets absurdes et photos irrationnelles. Le promeneur est ici l’artiste lui-même : Philippe Ramette apparaît dans ses compositions, afin de démontrer son implication physique dans son travail. Une signature personnelle et originale. Quant au secret de fabrication de la photo, qui laisse à première vue penser qu’il s’agit d’un photo-montage, il implique l’utilisation d’une structure métallique.

Le bâtiment qui sert de support à la photo célèbre de Lyon sera détruit

A travers sa monumentale photo étalée au cœur de Lyon, Philippe Ramette, utilisant les lois de la gravité pour créer des perspectives décalées, invite en fait la population à admirer les prochaines transformations urbaines de leur ville. Pour sa part, le bâtiment servant de support, prévu être supprimé en été, constitue aussi un objet paradoxal, dont la disparition s’inscrit dans la modernisation du paysage urbain de Lyon.

About

Laisser un commentaire