Les aboiements de votre chien pourront désormais vous conduire au tribunal
Chenil

Après de nombreux abus et de nombreux problèmes, des moyens de répression assez sévères ont été mis en place dans les cantons de Ginestas et Lézignan. Il s’avère que désormais, après un ras-le-bol spectaculaire et une multiplication des plaintes assez impressionnante, le procureur de la république de Narbonne du nom de David Charmatz, a validé un projet de loi visant à sanctionner les maîtres-chiens qui ne feraient pas d’efforts.

La médiation en mairie ne fonctionne plus

Il est toujours beaucoup plus simple de sortir son chien à l’extérieur lorsque l’on habite dans une petite ville afin qu’il profite de la nature mais de nombreux propriétaires ne pensent pas aux nuisances sonores que cela peut engendrer c’est pourquoi il est conseillé de se rendre sur des sites marchands tels que collier-anti-aboiement.info afin de ne plus avoir le moindre problème. Pour les consommateurs qui n’ont pas encore eu l’idée, les problèmes d’aboiements se ressoudent très souvent par des conflits de voisinage pouvant se terminer par des violences verbales et voir physiques. De nombreux problèmes se règlent directement en mairie grâce à la médiation afin de trouver des solutions simples, efficaces et rapides. Mais tous les maîtres ne sont pas tous d’accord avec ce genre de procédés.

Durcissement des moyens de répressions

Après avoir rencontré de nombreux problèmes, le projet a été réalisé pour limiter tous problèmes et toutes récidives. Dans une limite de 10 jours, si le maitre du chien qui pose problème reçoit 3 PV, son chien lui sera retiré à la 4ème intervention de la gendarmerie. Effectivement une enquête judiciaire pourra être ouverte, le chien pourra donc être saisi et envoyé dans un chenil. Concernant le propriétaire, il sera convoqué au tribunal correctionnel de Narbonne pour répondre de ses actes.

 

About

Laisser un commentaire